Il a fallu attendre l'élection du nouveau maire de Saint Molf pour que les procès-verbaux des réunions du conseil municipal soient rédigés et publiés sur le site de la mairie. Les réunions du conseil municipal des deux premières années de ce mandat ne laisseront donc aucune mémoire officielle pour les mendulphins.

La lecture des PV reflète bien les discussions importantes et les délibérations des réunions depuis un an.
Par contre, il nous semble nécessaire de partager avec les mendulphins ce qui s'y est dit sans avoir un lien direct avec l'ordre du jour. Et donc ne sera pas mentionné au PV et aussi les impressions ressenties par le public (très clairsemé !) qui assiste aux réunions.

Trois points de l'ordre du jour concernaient des demandes de subvention. Au cours de la discussion, il régnait l'impression que les dossiers étaient un peu "légers". Les réponses aux questions des élus étaient un peu laborieuses … Peu de détails disponibles sur les différents projets.

A noter que l'achat d'un deuxième radar pédagogique, décidé au cours de la réunion précédente, a été supprimé et remplacé par le projet de construction de deux ralentisseurs sur la rue de la Duchesse Anne. L'un au droit de la rue la Cure et l'autre pour remplacer celui qui se trouve à la chapelle Saint Germain. Pourquoi renouveler celui-ci ? D'accord, il n'est plus aux normes actuelles mais pourquoi le remplacer ? Il existe et est efficace. Il faudrait certainement mieux utiliser les deniers publics !

Le budget 2017 de la commune. Un premier projet très global a été présenté. Comme tous les ans 1 million d'euros pour les investissements et deux pour le fonctionnement.

Il a fallu que les élus de la minorité insistent pour qu'une réunion de discussion de préparation du budget soit acceptée. Ceux-ci refusaient que la prochaine réunion du 3 avril consacrée au budget ne soit que l'approbation d'un budget élaboré par le bureau municipal et la commission finances. Ils demandent que le budget, et en particulier le programme pluriannuel des investissements communaux, soient étudiés entre les élus qui le souhaitent.
A noter que le projet de budget présenté ne prévoit pas le recours à l'emprunt pour 2017.

C'est au cours des questions diverses, en fin de réunion, que l'on apprend des informations intéressantes, liées en particulier aux difficultés financières de toutes les communes en France, dues au fait de la diminution des dotations de l'Etat.

Un des adjoints se pose toujours la question de la nécessité d'avoir et surtout d'entretenir deux terrains de football à Saint Molf. A noter qu'en 2014, lors des attributions des subventions aux associations, un élu de la minorité avait demandé que soit réalisé le bilan financier complet pour la commune de l'activité football : entretien régulier des terrains et des vestiaires (frais de personnel et du matériel), réfection de l'éclairage, gros entretien sur la pelouse, frais de consommation électrique et téléphonique, etc., … En réponse à cette question, l'adjoint en charge des sports avait promis que ce bilan serait fait "rapidement" … Encore un peu de patience ! Tout est possible …

La commune est en train de terminer l'échange du bâtiment qui abrite la bibliothèque avec l'ancienne cure de Saint Molf. Une fois cette opération achevée, l'ancienne cure devra abriter la bibliothèque. Mais un adjoint se pose la question sur la pérennité d'une bibliothèque à Saint Molf. En particulier, en prenant en compte le développement des livres numériques. On peut se poser aussi une question simple : le bâtiment actuel est-il adapté pour y installer la bibliothèque ?

Dans les questions diverses, le maire a demandé aux élus de valider l'augmentation des indemnités versées au maire, aux adjoints et aux deux élus délégués pour une mission particulière. Cette augmentation est la conséquente de l'évolution de l’indice brut de rémunération de la fonction publique. Pas de problème, c'est réglementaire. Ce qui est surprenant c'est que monsieur le maire a parlé de quelques centimes mensuels ! En fait il s'agit sur un an de 1,2% d'augmentation soit 11,42€ bruts mensuels. Pourquoi, au contraire, ne pas voter une diminution symbolique des indemnités de 5% ? Le maire et les adjoints perdraient 32€ bruts mensuels. En valeur, ce n'est pas énorme mais ceci pourrait être vu comme un signe pour les mendulphins.

Enfin, pour conclure la réunion, un dernier détail qui pourrait faire sourire : le problème de l'organisation des prochains bureaux de vote, en particulier la désignation des troisièmes assesseurs et de leurs suppléants ! Cette fonction n'est pas prévue par le code électoral. Pour ceux qui l'auraient oublié, un élu de la minorité a démissionné, entre autres, pour manifester son désaccord à sa désignation abusive à un poste de troisième assesseur et le non respect du code électoral. Pourquoi se compliquer la vie pour pas grand-chose ?

Un messager.